COOPÉRATION : signature d’un accord-cadre entre le MESRS et le PNUD

La salle de réunion du Centre DUST a servi de cadre ce lund, 01 juillet, à la cérémonie de signature d’un accord-cadre entre le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Cet accord s’inscrit dans le cadre de renforcement du capital humain à travers l’accompagnement des étudiants dans leurs insertions socioprofessionnelles et des enseignants dans la recherche scientifique à travers les canaux du PNUD.
L’ouverture de cette cérémonie a été marquée par le discours de bienvenue de Dr Binko Mamady TOURE, Secrétaire Général du MESRS et représentant du Ministre Abdoulaye Yéro BALDE pour la circonstance. Dans sa prise de parole, il a levé le voile sur le contexte de cet accord qui, selon lui, vient à point nommé pour le renforcement du capital humain. « Cela va consister d’abord aux stages pour nos étudiants, ensuite il y aura la recherche qui va être facilitée pour les enseignants et à la longue les étudiants pourront postuler à des projets ou programmes de volontariat des Nations Unies. Cette signature donne une porte ouverte à nos enseignants et étudiants. Le capital humain va être renforcé davantage. Ce qui va booster l’économie et le social. » Précise-t-il.
Dans son discours de circonstance, M. Eloi Kouadio IV, Représentant Résidant du PNUD a rappelé que cette convention va aider les Centres de Recherche à pouvoir opérationnaliser les fruits et les résultats de la recherche dans un cadre de partenariat. Mais aussi, faciliter l’insertion progressive des étudiants qui sont diplômés et qui sont souvent dans les difficultés pour obtenir leurs premiers stages et emplois. « Nous voulons privilégier l’excellence, c’est dans ce cadre-là que nous avons établi un accord avec le MESRS pour bâtir des critères à partir desquels les meilleurs étudiants auront cette opportunité de pouvoir entrer au PNUD sous forme de stage ou dans l’accomplissement de nos projets et programmes. » A-t-il ajouté.
En signant cet accord, les deux institutions se disent convaincues de faire un pas de plus, vers l’accomplissement du Plan National de Développement Économique et Social (PNDS) à l’occurrence, son pilier numéro N°3 qui repose sur le capital humain. Le Programme des Nations Unies Pour le Développement fait partie des programmes et Fonds de l’ONU. Son rôle est d’aider les pays en développement en leur fournissant des conseils mais également en plaidant leurs causes pour l’octroi de dons.